Se Connecter

Quand le client se sent plus mal

//Quand le client se sent plus mal
Quand le client se sent plus mal 2018-02-16T20:19:21+00:00

Quand le client se sent plus malLes clients, habituellement, vivent des expériences positives avec l’EFT. Occasionnellement, cependant, il arrive que les clients nous avisent qu’ils « se sentent plus mal ». Vu les rapports conséquents selon lesquels les personnes se sentent mieux avec l’EFT, ces clients se sentent-ils réellement « plus mal » – ou se passe-t-il plutôt quelque chose d’autre ? Cette question est examinée, ici, au travers d’un exemple réel, rapporté dans la liste de soutien des courriels EFT. « Se sentir plus mal » , lorsque cela arrive , offre habituellement des opportunités de guérison profonde. Provenant de la liste de soutien des courriels EFT

Bonjour tout le monde,

Glenn Turner écrit à propos d’un cas où le client semble faire des progrès de qualité mais plus tard, annonce « se sentir plus mal ». Cela n’arrive pas souvent mais lorsque c’est le cas, c’est souvent mal interprété. Cela apparaît comme un problème, alors qu’en réalité, ce qui se passe offre une OPPORTUNITE au client et au thérapeute. Lisez plutôt.

Paix à tous, Gary

PS : Cette discussion autour du sujet «se sentir plus mal» s’applique aux problèmes émotionnels mais aussi aux maux physiques. 


Bonjour Gary,

Je viens d’avoir, avec un ami de famille de longue date, une expérience à propos de laquelle j’aimerais une réaction. Il est venu la semaine dernière, souffrant d’une extrême anxiété concernant trop de choses pour savoir par où commencer. En fin de compte, il m’annonça «se sentir plus mal».

Gary : Voici ta première indication de la raison pour laquelle ton ami, par la suite, «se sent plus mal». Il est arrivé avec « une extrême anxiété concernant trop de choses pour savoir par où commencer » . Il vient chez toi avec toute une forêt d’arbres négatifs. C’est caractéristique, ces arbres ont de sérieuses racines et beaucoup, beaucoup de peurs, de traumatismes et de culpabilités spécifiques, sous-jacents. Tu ne pourras pas résoudre tous ces problèmes en une seule session. Il est fort probable, toutefois, que tu vas éliminer quelques problèmes en superficie, ce qui permettra à d’autres de remonter, à gros bouillons, à la surface.

Glenn : J’ai pratiqué quelques tapotements très généraux, notamment, en particulier sur «ce poids pesant, pesant». Mon ami est parti en se sentant beaucoup mieux et il a pu manger ce soir-là, pour la première fois depuis longtemps. Il mangeait, mais peu étant donné son anxiété et, conséquence, des problèmes intestinaux. Il crut que c’était un miracle et franchement, moi aussi.

Gary : Cela arrive souvent avec l’anxiété généralisée. Quelques rondes d’EFT et les problèmes immédiats s’apaisent. Cela apparaît souvent comme un miracle. Quelqu’un arrive assez bouleversé et, en un court traitement, il ou elle se calme et vaque à ses affaires.

Si la « perturbation » réapparaît (souvent avec l’anxiété généralisée), ce n’est pas parce que l’EFT «n’a pas fonctionné» ou que l’EFT est responsable de leurs sensations de «se sentir plus mal». Il s’agit plutôt de ceci : grâce à l’EFT, des problèmes de surface ont été éliminés, permettant à d’autres, plus fondamentaux, de sortir de leur cachette. Le vrai problème traître (qui a toujours été là) est maintenant au centre, en face. Ce n’est pas un problème, c’est une opportunité!!! Enfin le réel problème se montre et implore l’aide de l’EFT. A ce stade, se distancier et mal interpréter ce qui se passe se fait facilement. Un pratiquant régulier en EFT ferait un petit «youpiii», à l’intérieur de lui, car le «gros problème» est maintenant à découvert.

Glenn : Pourtant, quelques jours plus tard, il m’a appelé, très agité, voulant me voir de nouveau. Je l’ai vu et il m’apparut beaucoup plus mal. De plus, les tapotements semblaient faire empirer son état. Je ne fais que supposer, mais je sens qu’il dissimulait l’événement vraiment réel (très probablement) qui lui ferait perdre, en termes financiers, tout ce pour quoi il avait travaillé dur. Et je ne pense pas qu’il ait vu cela comme une réalité, avant que quelques uns de ses arbres n’aient été éliminés. Il était très bouleversé quand cela frappa sa conscience et j’ai tapoté un bon moment à ce sujet.

Gary : Tu supposes, donc nous ne savons pas réellement où allaient ses pensées. Toutefois, ton point de vue, selon lequel il ne voyait pas le plus gros problème avant que ses arbres soient coupés, est vraiment important pour ce genre de cas. La «vérité» reste dissimulée sous toutes sortes de problèmes de protection et de rationalisations. En pratiquant l’EFT sur ces derniers, qui camouflent les autres, nous pourrons finalement gérer le cœur du problème qui a affecté négativement sa vie. Cela ne va pas dégager ce problème précis mais avec un peu d’art (ou – avec du doigté) et du travail de détective, il devrait être mis à jour assez rapidement.

Cela me rappelle un client venu me voir, il y a quelques années, bouleversé par une dispute qu’il venait d’avoir avec son amie. Il s’agissait d’une simple dispute à propos de laquelle sa colère fut facilement dissipée avec une ou deux rondes d’EFT. Pourtant, en fait, sa colère n’avait pas cédé et il m’avisa qu’il se sentait aller «plus mal». Pourquoi ? Parce que nous avons découvert finalement qu’il s’était reconnecté à l’époque où sa mère le rabaissait en hurlant sur lui. Le réel problème n’était pas sa compagne mais c’était sa mère. La dispute avec sa compagne déclenchait le vrai problème et « il se sentait plus mal », jusqu’à ce que nous l’ayions résolu (un effort de plusieurs sessions fut nécessaire car il y avait plusieurs aspects).

Glenn : Je l’ai laissé avec ce que nous avions fait, toujours bouleversé, mais me disant, avec un demi sourire, que cela valait peut-être la peine pour aller mieux.

Gary : Sans doute as-tu mis à jour le cœur d’un problème et l’as-tu résolu. Tu n’en sauras rien bien sûr, à moins de revoir ton client et d’évaluer son anxiété. S’il revient en annonçant de l’anxiété, il y a de fortes chances qu’il ne désignera PAS les problèmes sur lesquels vous avez déjà tapotés, comme étant la cause de celle-ci. Il va mettre sur le tapis de nouveaux problèmes (aspects). Ceci est typique de ce genre de cas et c’est évidemment l’évidence éclatante que l’EFT fonctionne très bien.

Néanmoins, souvent , les clients ne vont pas remarquer leurs progrès, vu le fait qu’ils se sentent encore anxieux. Pour eux, le problème c’est leur anxiété générale et non les composantes individuelles de celle-ci. Je propose aux praticien(ne)s de s’habituer à ce genre de situations et de rappeler, constamment, aux clients, la longue liste d’événements qui ont été résolus, au cours du traitement de l’anxiété globale. Cela contribue infiniment à la coopération du client.

Glenn : Il m’a fallut du temps pour arriver à ce qui suit. Pour l’anxiété à propos de choses futures, qui sont potentiellement la vie qui se transforme et s’achève (ou les transformations de la vie et leur achèvement), et qui vont presque certainement se réaliser, voici ma question : Faut-il «garder le couvercle» sur ces problèmes ou faut-il que les clients se heurtent fortement à quelque chose auquel ils ne sont pas préparés (et franchement auquel je n’étais pas préparé). Une partie de moi sent qu’il vaut mieux savoir ce à quoi on se heurte et aborder les émotions qui naissent de cette prise de conscience. Une autre partie de moi, suite à cet épisode, se pose des questions. Désolé de mon discours décousu mais, comme toujours, je serais reconnaissant de recevoir de l’aide.

Gary : Je suppose qu’il y a des situations où nous devrions laisser les clients «assez longtemps seuls» enfoncer leur tête dans le sable et ne pas faire face à la vérité. Je laisserai ce jugement aux individus concernés. Toutefois, je n’ai jamais rencontré de situations à propos desquelles j’ai pu prendre des distances ou regarder d’un autre côté.

Comme je l’ai dit précédemment, je considère ce genre de cas comme la plus grande opportunité
(1) pour les clients de se débarrasser enfin de leurs plus grandes limites et
(2) pour les praticien(ne)s d’étendre leurs compétences et d’aller là où ils/elles ne sont pas encore allé(e)s. La vérité est la vérité. Elle aura ses effets que nous le voulions ou non. La nuit vient, même si nous ne le voulons pas, de même que la pluie, le vent, la mort et les taxes. Ce sont toutes les formes de la réalité-vérité, si vous voulez. Essayer de les postposer ne les changera pas.

Glenn : J’espère que tu vas bien

Glenn Turner (Traduit par Claire)

 

Cadeau de Bienvenue :

--LE manuel de l'EFT
--Accès aux newsletter spéciales Praticien EFT
--Invitation personelle
aux principaux évènement EFT
En indiquant votre adresse mail, vous acceptez en échange de notre cadeau que nous vous adressions des offres personnalisées de formations. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en nous adressant un mail et à travers les liens de désinscription.