Se Connecter

Deuil

Deuil 2017-10-10T22:19:29+00:00

deuil 2Ce qui se passait à l’époque où je me suis occupée de Sonia, c’est qu’elle n’arrivait pas à se remettre de la mort de sa maman – or celle-ci était morte depuis un an. Je l’ai rencontrée la veille du triste anniversaire ; elle était en larmes et prévoyait quelques jours pénibles en mémoire de cet événement. Ce deuil l’empêchait de vivre ; elle avait dû déménager dans un quartier inconnu de la ville pour ne plus imaginer sa maman à ses côtés – elles étaient inséparables. Elle ne pouvait plus aller dans les restaurants qu’elle avait fréquentés avec sa maman, ni chez le coiffeur … elle souffrait beaucoup.

Je lui ai alors proposé une séance d’EFT – et j’ai contacté Caroline Dubois, ma formatrice, pour une supervision préalable.

Quand Sonia est arrivée, très vite, on a commencé les tapotements – avec pour phrase de départ (peu élaborée)

  • Même si je suis tellement triste, je m’acepte totalement et complètement.

et, tout en se tapotant, Sonia m’a parlé de sa maman, de leur relation, de la personne merveilleuse que cette maman avait été pour elle, me donnant des exemples de situations, etc…

Après avoir enchaîné plusieurs séries de tapotements successifs sur ce thème, sa tristesse avait bien diminué.

On a poursuivi en démarrant sur une autre phrase du style:

  • Même si c’était mieux avant,…
  • Même si maman n’aime pas la tristesse , n’aime pas pleurer et que je pleure,…

Tout en continuant les tapotements, on a parlé de comment Sonia avait réagi au moment de ce décès. Comme sa maman n’aimait pas la tristesse, Sonia s’était interdit de pleurer – avait tout fait en ce sens – mais ses larmes jaillissaient de plus en plus souvent, dans les situations les plus diverses … elle n’arrivait plus à les retenir.

Deuil 1Je lui ai alors proposé – sur les conseils de Caroline – de prendre rendez-vous avec sa tristesse régulièrement, tous les jours au début, pendant une durée de +/- une demi heure. Et là, au lieu de fuir ou de refuser cette émotion, de l’accueillir, la vivre pleinement, l’exprimer en pleurant délibérément à chaudes larmes. Et d’accueillir aussi ce qui viendrait d’autre – colère, joie, remords, peur, …

C’était il y a 6 mois. Quand je l’ai revue hier, Sonia était radieuse ; elle m’a expliqué que ses fameux rendez-vous avec sa tristesse se sont tout naturellement mutés en rendez-vous avec elle-même. Depuis, tous les jours, elle a rendez-vous pour se faire du bien. C’est noté dans son agenda exactement comme s’il s’agissait d’un rendez-vous avec un client. Et elle n’a surtout plus aucune douleur à repenser à sa maman et à sa mort, tout va bien de ce côté là.

Béatrice Beghein

Cadeau de Bienvenue :

--LE manuel de l'EFT
--Accès aux newsletter spéciales Praticien EFT
--Invitation personelle
aux principaux évènement EFT
We hate spam. Your email address will not be sold or shared with anyone else.