Se Connecter

Dépendance au tabac

//Dépendance au tabac
Dépendance au tabac 2017-10-10T22:19:29+00:00

stop smokingJe suis spécialisée en sevrage tabagique et il m’arrive pourtant de déconseiller d’arrêter de fumer à certaines personnes. C’est un peu ce qui s’est passé avec Denise.

Denise est venue me voir pour arrêter de fumer fortement poussée par son mari. Lors de la première séance, nous faisons connaissance et, voyant les résultats d’un des tests, je lui ai dit que ce n’était vraiment pas le moment pour arrêter de fumer. En effet, Denise est hyper anxieuse.


Il y a quelques années, elle est passée par une dépression profonde. Aujourd’hui, après une thérapie classique de 2 ans, elle va mieux et elle retravaille mais elle est toujours intensément anxieuse.

 

Je lui ai alors proposé de faire une séance d’EFT – qui a commencé sur le thème du “perfectionnisme”..

Denise est perfectionniste, elle se dit qu’elle doit faire son ménage impeccablement – mais elle est épuisée et quand elle rentre à la maison après le boulot, elle est à bout – donc elle veut commencer son ménage mais elle entame d’un côté, de l’autre – elle n’arrive au bout d’aucune de ses tâches – pourtant elle refuse obstinément de se laisser aider : c’est à elle de le faire.

  • “Même si je devrais le faire moi-même, et que je n’y arrive pas, je m’accepte totalement et entièrement”
  • “Même si je voudrais faire mon ménage parfaitement, et que je n’y arrive pas, je m’accepte totalement et entièrement”
  • “Même si c’est inconcevable d’accepter de l’aide, je m’accepte totalement et entièrement” …
  • “Même si je n’accepte pas mes limites, je m’accepte totalement et entièrement”
  • “Même si je suis dure avec moi-même, je m’accepte totalement et entièrement”
  • “Même si je me fais marcher à la baguette, je me pardonne de ne pas y arriver, je fais du mieux que je peux avec ce que je suis, avec mon passé et mon histoire”

Etc. … sur le thème de “je me pardonne”

J’ai proposé aussi un recadrage sous forme d’image : les galériens d’Astérix qui sont en grève et quand les rameurs sont déclarés la grève, on a beau les fouetter, ça ne change rien – ils ne rament toujours pas ! Il vaut mieux accepter d’écouter leurs revendications.

Pendant toute la séance, Denise me disait qu’elle avait l’impression de se décharger enfin de tensions (comme de poids énormes) ; elle baillait régulièrement aussi.

J’ai bien réfléchi durant toute la semaine et j’allais lui dire de ne pas arrêter de fumer tant que ses angoisses seraient aussi fortes et de refaire une thérapie.….., Quand elle est arrivée, Denise m’a raconté ceci : le samedi, après notre rendez-vous, elle s’était sentie épuisée et elle avait dormi l’âme en paix tout le reste de la journée. Le dimanche, c’était vraiment incroyable disait-elle : elle avait (enfin) accepté l’aide de ses parents. Ceux-ci lui proposaient depuis des mois. À trois, ils ont fait le ménage, repassage, etc … la maison avait enfin retrouvé une allure présentable.

Puis, le lundi, Denise avait acheté un plat tout fait (de sorte à ne pas avoir à faire la cuisine) ; elle était allée rechercher son matériel de dessin au grenier et avait passé une soirée excellente à dessiner.

Le mardi, une fois le repassage fait, elle s’est installée avec son mari et sa fille qui regardaient un film ; comme ce film ne l’intéressait pas, elle a lu son livre tout en restant près d’eux et malgré les remarques de son mari – elle s’était affirmée sans la moindre hésitation, tout à fait naturellement.

Dépendance au tabac 2Elle-même s’émerveillait de cette métamorphose incroyable disait-elle – et elle avait fait tout ça sans se forcer ! sans se fouetter ni se flageller !.

Le mercredi, hélas, il y a eu un couac ; une dispute avec son mari. L’angoisse a resurgi aussi forte qu’avant et Denise n’a pas pensé à se tapoter.

Mais bon, l’utilisation de l’EFT (une séance) avait permis un vrai miracle : Denise avait posé plus d’actes en une semaine qu’en 2 ans de thérapie classique (disait-elle).

Encouragée par ces résultats, j’ai proposé une seconde séance d’EFT – dont je ne vais pas faire le détail ici.

À un moment, je lui ai demandé quels seraient les bénéfices secondaires de ses angoisses:

  • “Même si mes angoisses me rassurent (je ne dois plus faire d’efforts) je m’accepte totalement et complètement”

– Et à ce moment, Denise s’est dite “c’est cher payé !” on a continué par :

  • “Même si je me suis tellement fait souffrir, je me pardonne” …

On a refait ce fameux test de sevrage tabagique la semaine suivante et les résultats étaient très différents !

C’était OK de démarrer le sevrage à ce moment-là.

Denise a effectivement arrêté de fumer.

Béatrice Beghein

 

Cadeau de Bienvenue :

--LE manuel de l'EFT
--Accès aux newsletter spéciales Praticien EFT
--Invitation personelle
aux principaux évènement EFT
We hate spam. Your email address will not be sold or shared with anyone else.